Chaîne de Solidarité en Faveur des Personnes Handicapées, les Plus Vulnérables face à la COVID -19

L’initiative de DIDEPAS dénommée « Chaîne de solidarité en faveur des personnes handicapées, les plus vulnérables face à la COVID-19 » qui interpelle toute la société, porte sur des actions de sensibilisation, de formation, d’éducation, de plaidoyer et de soutien aux personnes handicapées et aux personnes les plus vulnérables.

Les personnes handicapées et autres groupes vulnérables, qui constituent un segment de la population ivoirienne, sont trop souvent exclus, marginalisés, isolés, maltraités voire abandonnés. En présence de situations à risque, de catastrophes et d’urgences humanitaires, des conflits armés, des pandémies comme le Coronavirus, la catégorie des personnes la plus vulnérable est consciemment ou inconsciemment ignorée, oubliée. Ce sont les personnes handicapées, les sans-abris, les enfants, les personnes âgées, les enfants de la rue, les femmes en général, les femmes enceintes, les familles monoparentales qui sont en majorité des femmes, les réfugiés et immigrés, les personnes vivant en zone rurale, les grands malades et autres malades chroniques.

Dès l’apparition de la pandémie, DIDEPAS, en collaboration avec la communauté des personnes handicapées, a pris les devants en alertant les décideurs au travers des mécanismes internationaux afin d’éviter les erreurs du passé. DIDEPAS a souhaité que les personnes handicapées et celles devenues plus fragiles du fait de la COVID-19 soient associées, intégrées à l’élaboration des plans de prévention, d’intervention et de protection contre cette pandémie.

Le Coronavirus est une vraie maladie contagieuse concernant la planète tout entière. Elle est sournoise voire mortelle. Les médecins comme les patients constatent que cette maladie se manifeste un peu comme le paludisme avec une forte fièvre, des diarrhées, de la toux, un rhum, et des complications pulmonaires. Le malade manque d’énergie ce qui entraîne une réduction de la mobilité, un manque d’appétit et une perte de poids. La communauté des personnes handicapées, dont les conditions de vie sont à priori défavorables, est confrontée à un gros défi face aux mesures barrières telles que respecter la distanciation, se laver les mains régulièrement, avoir accès aux services de santé, se nourrir convenablement, et renforcer son organisme avec des vitamines.

La Convention relative aux droits des personnes handicapées – CDPH, stipule dans son Article 11 qu’en « situations de risque et situations d’urgence humanitaire, les États Parties prennent, conformément aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international, notamment le droit international humanitaire et le droit international des droits de l’homme, toutes mesures nécessaires pour assurer la protection et la sûreté des personnes handicapées dans les situations de risque, y compris les conflits armés, les crises humanitaires et les catastrophes naturelles. »

Notre objectif est de contribuer à créer une société inclusive en engageant tous ses acteurs sans discrimination. Nous apprécierons vos commentaires pour nous aider à améliorer l'expérience. Merci de nous faire parvenir vos suggestions.